lundi 28 octobre 2013

Le FN dénonce la hausse des tarifs au Lycée Emile Gallé

Lors de la dernière Commission Permanente du Conseil Régional de Lorraine du 25 Octobre 2013, les élus régionaux FN ont voté CONTRE la hausse des tarifs d'hébergements et de restauration concernant les Lycées publics régionaux dont le Lycée Emile Gallé à Thaon les Vosges.  Les élus de Gauche et de Droite n'ont pas objecté, prouvant une fois de plus, que seul le FN se range du côté des familles en refusant "l'harmonisation" (selon leur terme) systématique des tarifs vers le haut.
 
Ainsi, le tarif d'hébergement des internes passera de 336,6€ à 340,20€ soit une hausse de 3,6 et 1,07%. Les tarifs de restauration passeront eux de 523,8€ à 527,4€ pour la demi-pension, de 1125€ à 1132,2€ pour le forfait internes et de 601,2€ à 604,8€ pour les internes hébergés.
 
Les augmentions semblent ainsi modestes mais il est de notre devoir de rappeler, que chaque année, les tarifs restauration et hébergements augmentent et cela au détriment des familles modestes et nombreuses et encore plus au détriment des classes moyennes qui n'ont pas le droit aux aides sociales. C'est pourquoi nous refusons de voter toute augmentation de ces tarifs.
 
Pour les élus FN au Conseil Régional de Lorraine,
Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental FN Vosges
Collaborateur du Groupe FN
 

Compte-Rendu du Conseil Municipal par Thaon Bleu Marine dans la Presse

Echo des Vosges 24/10/13

mercredi 23 octobre 2013

Compte-rendu Conseil Municipal Thaon les Vosges du 10 octobre 2013

Ambiance inhabituelle au dernier Conseil Municipal de Thaon les Vosges. En effet certains adjoints et conseillers municipaux de l'équipe de Dominique Momon ont retrouvé le chemin de la salle de conseil où ils brillaient par leur absence de façon régulière.
 
Ambiance inhabituelle également dans les rangs de "l'opposition municipale" où l'on notait l'absence des élus socialistes et apparentés de la liste de Gérard Grunenwald.
 
Ambiance un peu moins inhabituelle mais cocasse, les divergences d'analyse au sein des représentants de la liste de Pierre Gérard, où l'on pouvait remarquer une tentative d'opposition de la part de Karine Renard, non suivie par Pierre Gérard qui acquiesçait aux propos du Maire, en totale contradiction avec sa colistière peu soutenue par son chef de file face à une agressivité non contenue de Dominique Momon, agressivité partagée par certains élus de la majorité municipale.
 
Les stratégies électorales, semblent tout doucement se dessiner, et on dirait que certains opposants d'hier deviennent les meilleurs amis et alliés de demain. Cela l'avenir nous le dira.
 
En ce qui concerne le conseil proprement dit, certains points tels que la protection sociale du personnel communal, leur permettant un maintien de salaire, ne soulève aucune critique de notre part. De même les travaux nécessaires à la sécurité de nos concitoyens et les acquisitions foncières qui s'y rapportent sont tout à fait justifiés et ne souffrent d'aucune critique.
 
Par contre la volonté manifeste de vouloir acquérir à tout va des parcelles de terrain en vue d'opérations de rénovation urbaine très floues puisqu'aucun projet précis n'est lié à ces acquisitions soulève pour nous une réelle inquiétude. Nous aimerions par ailleurs également savoir combien d'acquéreurs se sont présentés pour réaliser une construction sur le défunt site "Port et Plage" repris par la mairie de Thaon les Vosges.
 
Ensuite on a remarqué la susceptibilité et la hargne de Monsieur le Maire et de certains de ses conseillers lorsqu'une élue citée plus haut osa le contredire sur sa stratégie en matière de gestion de l'eau et des dépenses que cela engendre.
 
Certes il est logique d'entretenir et de raccorder le réseau en place, nous ne dirons jamais le contraire,  mais il est cependant vrai qu'une incorporation dans le budget d'assainissement serait préférable et moins coûteuse pour l'usager que plutôt de recourir à un emprunt sur 35 ans qui entraine une hausse de 5 cents d'euro par mètre cube consommé. Ce qui représente pour les familles les plus modestes et les plus nombreuses une somme importante sur une année.
 
Ainsi va la vie à Thaon les Vosges, Monsieur le Maire arpente les rues, faisant  semblant d'être à l'écoute des Thaonnaises et des Thaonnais  uniquement à l'approche des élections,  il nous fait penser au lycéen qui n'a pas fait grand-chose durant l'année et qui se plonge dans ses livres une semaine avant son examen. Etre à l'écoute de ses concitoyens et accepter la contradiction du premier au dernier jour du mandat qui nous est confié est une obligation que doit avoir chaque élu, tout du moins c'est notre crédo pour assurer le bien être de toutes et de tous.
 
Pour Thaon Bleu Marine – FN,
 
Jordan Grosse Cruciani,
Stéphane Perry,
Dominique Thomas

Compte rendu de la Conférence "Thaon les Vosges, ville usine"

Vendredi  dernier une conférence très intéressante, portant sur ce qu'est le Thaon d'aujourd'hui après son riche passé industriel, avait lieu dans la salle Roland Etienne de La Rotonde.
 
En tout premier lieu Jean Pierre DOYEN (Historien), nous a rappelé et commenté l'évolution spectaculaire de la population de notre ville entre 1836 et 1911, période durant laquelle la population est passée de moins de 500 habitants à un nombre de 7250 du fait de son développement industriel.
 
Cette évolution est unique dans les communes vosgiennes qui ont connu l'essor de l'industrie cotonnière. Cette croissance exceptionnelle, partagée par quelques rares villes en Lorraine, a donné à notre ville une allure de petite ville avec la création de quartiers regroupant les différentes catégories d'employés des trois principaux sites industriels présents sur notre commune à l'époque.
 
De plus un commerce local et des structures sociales et religieuses, nécessaires à une telle population ont vu le jour à Thaon les Vosges. On a pu aussi remarquer que la population thaonnaise d'aujourd'hui est sensiblement égale à celle qu'elle avait en 1931, 8263 habitants à cette date pour  8235 actuellement.
 
Ensuite Simon EDELBLOUTTE (Enseignant, chercheur en géographie), en géographe passionné nous à démontré que le développement démographique et économique entre 1836 et 1930, à fait de Thaon les Vosges une ville à part entière se classant aujourd'hui au 6ème rang des communes vosgiennes. Une situation idéale dans ce que l'on appelle le sillon lorrain, qui relie Thionville à Epinal, avec une structure géographique en terrasse, et non en vallée comme ailleurs.
 
Cela a permis de développer un urbanisme industriel et privé que l'on peut aisément constater lorsque l'on se rend de l'église à la gare, où l'on constate différents niveaux de quartiers avec une première partie allant de l'église au chantier du nouveau supermarché, une deuxième partie qui s'étend jusqu'à la gare, et enfin au-delà des voies ferrées, avec le quartier "Joli Bois".
 
Enfin, Mireille Bénédicte BOUVET, Conservateur Régional de l'inventaire général à la Région Lorraine, nous a confirmé que Thaon les Vosges dans cette époque allant de 1836 à 1931 à eu la plus forte croissance de Lorraine et était le site le plus important de l'industrie textile avec une prise en charge sociale importante.
 
Madame BOUVET nous à fait part d'un très bon état de conservation du patrimoine, ce que nous constatons dans bon nombre de quartiers ou subsistent de magnifiques demeures, des cités jardins, des maisons de contremaîtres avec des particularités architecturales remarquables. Elle nous a fait remarquer également la prédominance de maisonnettes et de petits collectifs.
 
Cette conférence qui à réuni trois conférenciers passionnés et passionnants à été largement suivie par bon nombre d'habitants attachés à leur ville et son histoire, et qui ont découvert ou redécouvert l'esprit visionnaire et humaniste de grands industriels dans une époque qui permettait ces actions en faveur d'une ville et de ses habitants.
 
Pour conclure Mireille Bénédicte BOUVET a eu le mot juste de la fin, que nous partageons, "on ne peut pas savoir où l'on va, si l'on ne sait pas d'où l'on vient"
 
Stéphane Perry
Dominique Thomas