vendredi 21 mars 2014

Echo des Vosges : 7 questions aux candidats

EV 20/03/14
 


Mes réponses :

1 - Quelle est votre situation personnelle, familiale ? Quelles sont, ou quelles ont été, vos responsabilités professionnelles ?

Je suis actuellement Collaborateur de Groupe au Conseil Régional de Lorraine après avoir été étudiant à l'Université de Nancy exerçant de multiples « jobs » à côté (professeur en école primaire, agent d'entretien, manutentionnaire...). Je suis diplômé d'un Master 2 en Métiers du Politique, d'un Master 1 en Droit européen et d'une Licence d'Histoire Contemporaine.
2 - Quelles sont vos idées fortes, vos principes, vos références, en matière d’animation et de gestion d’une collectivité communale ?
Même si le gouvernement en place à supprimer l’expression, mon principe de gestion est de diriger une ville en « bon père de famille ». Pas de promesses démagogiques, pas de dépenses inutiles mais une gestion saine sans fiscalité excessive dans une ville sûre et laissant une large place à la consultation des habitants.
3 – Quelles sont à vos yeux les deux ou trois actions prioritaires de la nouvelle Communauté d’Agglomération ?

Au sein de la nouvelle agglomération à laquelle nous étions opposés car persuadés que cela fait perdre l'identité de nos communes, notre priorité sera de lutter pour le refus d'augmentation de la fiscalité. Ensuite, nous ferons du développement économique un axe majeur par une fiscalité modérée et une politique destinée à attirer les investisseurs sur l'ensemble du territoire et pas seulement Epinal.

4- Comment allez-vous régler les problèmes de stationnement dans la ville ?

Même si Thaon ne souffre pas particulièrement de problèmes de stationnement, notre équipe mettra en place une politique urbaine volontariste. Nous lancerons un plan de réfection des routes et chaussées, une meilleure signalisation pour éviter l'anarchie du stationnement, des arrêts minutes devant les commerces et une réhabilitation de la place Jules Ferry.
5 - Pensez- vous qu’il soit possible de baisser les impôts locaux ? Dans quelle proportion ? A quel rythme ?
Notre priorité sera la fiscalité par une refus d'augmentation de tous les impôts locaux et si possible, par une diminution de la pression fiscale de 5 à 10% sur la mandature (6ans) par un audit général des comptes, des investissements raisonnées et utiles, une diminution de la dette (et donc des intérêts à rembourser) et une baisse de dépenses de fonctionnement (fêtes, catalogues, …).
6- Que pensez-vous de la réforme des rythmes scolaires ?
La position du Front National sur les rythmes scolaires est claire : nous exigeons son abrogation. Alors que les emplois du temps sont surchargés, on gaspille des heures qui seraient plus utile pour un recentrage sur les savoirs fondamentaux (Français, Maths, Histoire). De plus, elle va coûter aux communes et aux parents mais puisqu’elle est votée, il faudra veiller à aménager aux mieux ces heures dans l’intérêt des enfants.


7 – Comment comptez-vous réagir à la forte (et très prochaine) réduction par l’Etat des dotations financières aux communes ? Estimez-vous que cette décision soit conforme aux engagements du Président de la République élu en 2012 ?


Force est de constater qu'en matière de promesses présidentielles, peu ont été tenues et concernant la fiscalité locale qui devait accorder plus d'autonomie contre une véritable péréquation, ce n'est pas le cas. Les mesures de réductions citées au-dessus sur la fiscalité se répartiront entre la baisse programmée des impôts et la compensation de la réduction des dotations gouvernementales.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire