samedi 6 décembre 2014

Suite au Conseil Municipal du 3 Décembre, Communiqué de Thaon Bleu Marine

Ce 3 Décembre nous avons assisté à la dernière réunion de l’année de la « chambre d’enregistrement » faussement appelée Conseil Municipal par Monsieur le Maire et sa majorité.

Tout d’abord, en préambule, Dominique Momon, à rejeté la motion de l’Association des Maires Ruraux de France, que nous avions présentée, tendant à soutenir le Conseil Général, ses agents et ses missions, tous promis à la disparition à l’horizon 2020.

Faisant allusion à la parole de Manuel Valls qui dit que « peut-être » cette structure va « éventuellement » subsister, Dominique Momon qui a fait liste commune avec la gauche socialiste pour assurer sa réélection, a certes donné des gages à son aile gauche, mais pas à l’avenir du Conseil Général en refusant ne serait ce que de débattre de cette motion avec courage.

Puis vint à la rescousse le fameux article 19 du règlement intérieur du Conseil Municipal. Article fourre tout pour museler le débat dans cette assemblée, puisqu’il y a toujours une raison dans cet article pour jeter aux orties un souhait des minorités. L’argument de ce jour était qu’il n’y a pas urgence et que le problème n’est pas important. Là aussi les agents du Conseil Général apprécieront l’empressement à leur égard de Monsieur le Maire de Thaon les Vosges. L’Association des Maires Ruraux de France et ses adhérents vosgiens pourront le mesurer également.

Ensuite un long monologue sans saveur s’en suivit. Quel dommage, car quand on a un sujet à cœur comme l’a faussement dit Dominique Momon, on n’a pas besoin d’un texte rédigé par quelque conseiller d’un cabinet d’ici ou d’ailleurs, mais on parle sans note avec son cœur et ses « tripes », surtout que comme vous nous l’avez souvent rappelé vous n’êtes pas élu d’hier. Et dans ce cas, oui nous croirons à votre sincérité, Monsieur le Maire.

Ensuite vint une présentation argumentée concernant la révision du Plan Local d’Urbanisme, par Elodie VELSIN, déléguée du Bureau d’Etudes Espaces et Territoires. Cependant on peut distinguer l’omniprésence du « grand frère » d’Epinal sur les décisions futures à prendre en ce sens dans le cadre du Schéma de Cohérence Territoriale dont Michel Heinrich est aussi le Président.

Enfin, la séance de la « chambre d’enregistrement repris son cours avec la litanie des nominations autoproclamées et convenues d’avance dans les différents Conseils d’Administration sans que,  bien entendu, les minorités soient représentées.

Nous avons toujours en mémoire que Monsieur le Maire conduisait une liste intitulée « Vivre Ensemble ». Nous avons compris depuis bien longtemps que cela voulait dire en réalité « Vivre ensemble dans une consanguinité de pensée et de rejet de celles et ceux qui ne pensent pas comme nous ». Un peu long comme slogan, mais les thaonnaises et thaonnais qui ne pensent pas comme le voudrait Monsieur le Maire et son équipe l’ont, comme nous, compris depuis bien longtemps.

Enfin nous nous sommes quittés à la fin de ce « soviet suprême » heureusement libres puisque le délit d’opinion n’est pas encore réprimé dans notre bonne ville de Thaon les Vosges. Il est juste traité avec un profond mépris.

Comme le disait Montesquieu : « La plupart des mépris ne valent que des mépris ».

Pour Thaon Bleu Marine,
Dominique Thomas & les conseillers FN Jordan Grosse-Cruciani et Stéphane Perry

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire